au dela des liens couverture

L'écriture d'un roman est une phase totalement solitaire. Enfermé dans mon bureau le soir, je mets en mots les idées, anecdotes et visions de l'existence collectées au fil de mes journées.

Ce quatrième roman va enfin paraître et il ne m'appartiendra plus. Chacun de ses lecteurs s'en appropriera les saveurs avec plus ou moins de bonheur. Le stress monte au fil des minutes du compte à rebours où les premiers d'entre vous l'auront entre les mains.

L'angoisse d'avoir été incompris dans le propos soulevé, l'angoisse de décevoir ceux qui l'attendent depuis un long moment, l'angoisse de ... je ne sais plus vraiment ce qui m'angoisse, mais cette sortie est particulière.

Ma participation à Noir sur la ville, les 14 15 16 novembre prochains, pour la première fois, moi le local de l'étape m'angoisse aussi, tout autant qu'elle m'excite. Cette nouvelle aventure de Sam Lesniak, mon double romancé?, ou ce personnage totalement étranger, mais qui m'appartient, est lâchée. Depuis dix ans, il sautille sur mon épaule, jour et nuit, m'agace, me pèse, m'émeut et pour la quatrième fois, il sort couché sur papier.

Je vous offre cette quatrième aventure, lisez-là, pleurez, riez, mais ne boudez pas votre plaisir !

A bientôt.